Les mollusques

C'est un embranchement très varié que j'affectionne énormément. En particuliers les seiches et les poulpes parfois curieux, ou encore les petites limaces colorées. 

 

L'embranchement des mollusques ("corps mou") regroupe 5 classes :

  • Les céphalopodes avec les seiches, poulpes, calamars...
  • Les gastéropodes regroupant les escargots de mer (patelle, nasse, astrée rugueuse...) et les limaces de mer (Doris tricolore, Tritonia striée, Godiva orange, Flabelline mauve...)
  • Les lamellibranches/bivalves avec la grande nacre, l'arche de noé et son éponge orange, les limes, rocellaires, moules, huitres...
  • Les polyplacophores avec essentiellement les chitons
  • Les scaphopodes dont les dentales

Dans les vidéos ci-dessous, vous retrouverez des espèces que l'on rencontre très fréquemment dans le Golfe d'Aigues-Mortes.

 

Je vous invite à les (re)découvrir et venir les observer sous l'eau !

 

Vidéos en préparation : Thuridille hope, Doris tachetée mauve, Trapania, Coryphelle mauve, Flabelline... Bivalves


Seiche commune

Sepia officinalis

Céphalopode, dibranchial de la famille des sepiidés. Généralement entre 15 et 30 cm

 

Cet animal est un vrai régal pour le plongeur (pas dans l'assiette !). Souvent peu craintives, les seiches se laisse souvent approcher mais pas trop prés !

 

Prenez le temps d'observer son mimétisme et ses variations de couleurs (homochromie), son oeil en "W" bien différent de celui du poulpe, sa nageoire ondulante entourant son corps, ses tentacules parfois relevés en mode défense, et son intelligence comportementale !



Poulpe commun

Octopus vulgaris

Céphalopode de la famille des Octopodidés, c'est un animal fascinant à observer de part son mimétisme et intelligence comportementale ! Sa peau peut prendre des formes et des couleurs variées comme cela est montré dans les vidéos.

 

Regardez bien son oeil avec sa pupille horizontale en comparaison avec celui de la seiche qui a une pupille en "W".

 

Il est très fréquent d'en observer lors des plongées dans la région. Le plus souvent dans des trous avec plein de coquillages vides autour qui trahissent sa présence. Et parfois on les rencontre dehors, surtout la nuit, sans doute à la recherche de nourriture.

 

Si on s'en approche doucement, il arrive parfois d'attiser leur curiosité et qu'ils posent leurs tentacules sur la main ou la caméra.

 

 



Poulpe rouge à longs bras

Callistoctopus macropus 

Céphalopode de la famille des Octopodidés.

 

C'est une rencontre exceptionnelle et rare sur nos côtes. D'autant que cette espèce nocturne ne peut se rencontrer qu'en véritable plongée de nuit, c'est à dire bien après le crépuscule.

 

Ses bras sont bien plus longs et effilés que le poulpe commun mais il s'agit d'une espèce très similaire sur le plan de la morphologie et du cycle de vie.



Calmar / Calamar / Encornet

Loligo spp.

Céphalopode, dibranchial de la famille des Loliginidés, il est rarement observé de jour (une seule observation personnelle de 2 spécimens). Le calmar se rencontre plus facilement de nuit, attriré par la lumière des lampes des plongeurs.

 

Avec un corps bien fuselé et ses nageoires latérales triangulaires , il peut se déplacer rapidement ce qui rend difficile la prise d'image. 

 

Ses yeux sont bien développés et gros par rapport à son corps. Observez les différences avec la pupille de la seiche (forme de W) ou du poulpe (bande longitudinale).

 

Comme pour les seiches et les poulpes, le calmar peut rapidement changer de couleur de façon étonnante.



Faceline bleutée

Facelina auriculata

C'est un petit nudibranche éolidien de la famille des facelinidés mesurant au maximum 50 mm. De teinte bleutée, l'animal est assez grêle et allongé. Ses cérates (appendices dorsaux) ont une pointe blanche et ses rhinophores ("antennes") sont annelés.

 

Sur la vidéo, l'animal est très actif, peut-être à la recherche d'hydraires dont il est très friand ou encore d'un partenaire.



Tritonia striée

Tritonia striata

Nudibranche dendronotacé de la famille des Tritoniidés et du genre Tritonia.

 

C'est une toute petite limace, 2 cm, très abondante sur nos côtes. On la retrouvera assez facilement sur les plateaux rocheux à faible profondeur.

 

Son corps est relativement mince, allongé, de couleur blanche et striée avec des lignes et marques noires.

 

Sur les vidéos qui la montre en mouvement, on distingue bien les stries noires ainsi que son voile buccal et ses papilles. Ses rhinophores ("antennes") ont la forme de petits plumeaux, tout comme ses branchies qui sont reparties sur la périphérie de son dos.



Doris de villefranche

Felimare villafranca

Nudibranche doridien du genre Felimare, il peut atteindre une taille d'environ 5cm.

Son corps est long, allongé, d'un aspect lisse, avec une couleur générale bleue et parcouru de nombreuses lignes jaunes. Son manteau est bordé d'un liseré jaune, ses feuillets branchiaux ont une ligne longitudinale jaune et ses rhinophores sont annelés avec une ligne blanche.

 

C'est une très jolie limace que l'on rencontre très souvent en plongée. Ses couleurs vives attirent facilement l'oeil du plongeur.

 

Parfois, on en rencontre plusieurs collés les uns aux autres. Elles sont en train de se reproduire. D'ailleurs, elles sont hermaphrodites (comme toutes les limaces), c'est à dire à la fois mâle et femelle mais ont nécessairement besoin d'un partenaire pour se reproduire.



Doris de Fontandrau

Felimare fontandraui

Nudibranche doridien du genre Felimare. Cette limace fait partie d'un ensemble de "limaces bleues" que l'on observe très fréquemment dans le coin, et qui regroupe plusieurs espèces que l'on peut facilement confondre si on n'y prête pas attention.

 

La particularité de la Doris de Fontandrau est sa ligne blanche sur le dos qui très généralement se termine en forme de T au niveau de la tête. Son manteau est bordé d'un liseré jaune et ses rhinophores sont bleus.

 

NB : Sur la 1ère vidéo on peut observer un petit crustacé se baladant sur la tête de la limace



Doris tricolore

Felimare tricolor

Nudibranche doridien du genre Felimare. Cette limace fait partie d'un ensemble de "limaces bleues" que l'on observe très fréquemment dans le coin, et qui regroupe plusieurs espèces que l'on peut facilement confondre si on n'y prête pas attention.

 

La ligne médiane sur son dos peut être jaune ou bleue et se termine entre les rhinophores. Ces derniers ont une pointe blanche à leur extrémité.

 

Nouvelle vidéo à venir !



Doris aréolée

Doriopsilla areolata

Nudibranche doridien, de la famille des Dendrodorididés et du genre Doriopsilla. Je n'avais observé qu'une fois cette limace ces dernières années et voilà qu'on la rencontre partout en 2018 !

 

Son manteau, de couleur jaune et blanc à l'aspect farineux, à une couleur inhabituelle en comparaison des individus observés ailleurs que dans le coin. Cela est très probablement lié à son alimentation qui doit être différente.

 

Du fait de son abondance actuelle, j'ai pu filmer des couples, des juveniles et même une ponte !



Doris rose

Felimida purpurea

Nudibranche doridien du genre Felimida.

 

Jolie limace d'environ 3 cm, souvent peu mobile, rencontrée dans la partie plongeable de la réserve de porquières et une autre fois de nuit.

 

Attention à la confusion possible  avec la Doris de krohn si on ne regarde pas de plus près son manteau qui ne contient pas de lignes jaunes.



Doris de Krohn

Felimida krohni

Nudibranche doridien du genre Felimida.

 

C'est une petite limace (env. 3 cm) que j'ai peu rencontrée, à chaque fois en juin. Néanmoins, c'est une belle Doris avec une jolie robe.

 

Risque de confusion avec la Doris rose si on ne prête pas attention aux lignes jaunes qui sont sur son manteau.



Doris à papilles rouges

Diaphorodoris papillata

Nudibranche doridien du genre Diaphorodoris.

 

C'est une toute petite limace (env. 1 cm) très agréable à observer avec ses petites papilles rouges sur son dos. Ses rhinophores semblent surdimensionnés par rapport au reste de son corps.

 

Alors qu'elle est bien souvent observée immobile dans des algues rouges, la vidéo la montre justement en train de se déplacer.



Doris blanc à couronne d'or

Diaphorodoris alba

Nudibranche doridien du genre Diaphorodoris.

 

C'est une très belle petite limace, entre 4 et 12 mm, d'un blanc presque translucide avec un liseré jaune tout autour de son manteau.

 

L'individu montré dans la vidéo se trouvait sur un rocher partagé avec une Doris de krohn, une Tritonia striée et une Doris tricolore !



Doris grande fleur

Dendrodoris grandiflora

Nudibranche doridien, de la famille des Dendrodorididés et du genre Dendrodoris.

 

C'est en 2018 que je l'ai observé pour la première fois dans le golfe et ce fut une belle surprise car elle y était très rarement observé. Depuis, plusieurs observations ont été rapportées et c'est une bonne nouvelle pour les plongeurs !



Doris marbrée

Dendrodoris limbata

Nudibranche doridien, de la famille des Dendrodorididés et du genre Dendrodoris.

 

C'est une limace imposante que j'ai à de très nombreuses reprises rencontrée dans le bassin de Thau mais jamais en mer. C'est maintenant chose faite avec cette vidéo tournée quelques secondes après celle de la Doris grande fleur que j'observais pour la 1ère fois !



Godiva orange

Dondice banyulensis

Nudibranche éolidien du genre Dondice.

C'est le plus grand éolidien de méditerranée avec une taille qui peut atteindre 7 cm.

 

Cette limace est facilement reconnaissable avec sa magnifique "chevelure" rouge-orangée.

 

Endémique de Méditerranée, et décrite pour la première fois dans la région de Banyuls-sur-Mer, on peut facilement l'observer sur le site du Coulombray à Palavas.

 

A noter que l'on peu observer une espèce très proche dans le bassin de Thau, la Godiva quadricolore (à voir en vidéo dans la rubrique Bassin de Thau)

 



Tylodine jaune

Tylodina perversa

De l'ordre des Notaspides, de la famille des Tylodinidés et du genre Tylodina, c'est une limace jaune safran, de 3 à 5 cm, avec une coquille en forme de chapeau chinois aplati.

 

Elle se retrouve généralement sur l'éponge jaune Vérongia qui constitue sa nourriture principale.

 

Cette espèce n'a pas de panache branchial sur son dos comme les Doris, mais dispose d'une unique et large branchie plumeuse sur son flanc droit. On peut la distinguer à la fin de la vidéo sur un spécimen qui a perdu son chapeau !

 

Observez bien les éponges jaunes et surtout s'il y a des zones jaunes très vives car c'est le signe qu'une Tylodine est récemment passée par là et a mangé la surface de la Vérongia.



Trapanie tachetée

Trapania maculata

Doridien de la famille des Goniodorididés.

 

C'est une tout petite limace de 2 cm maximum que je n'ai rencontré qu'une seule fois (2 spécimens) sur le site "à surprises" des Moures vers Villeneuve-lès-Maguelone.

 

Cette limace a des appendices qui ne sont pas observés chez les autres espèces du coin. Cela fait d'elle une limace originale en plus d'être rare.

 



Doris tachetée mauve

Felimida luteorosea

Doridien de la famille des Chromodorididés.

 

C'est une très belle limace pouvant atteindre 5 cm. Elle n'est pas souvent observée mais quand elle est présente, difficile de passer à côté sans l'apercevoir. Sa couleur rose et ses taches jaunes attirent facilement l'oeil du plongeur !  



Tritonia des gorgones

Tritonia nilsodhneri

A VENIR

 



Thuridille de Hope

Thuridilla hopei

A VENIR



Hervia

Cratena peregrina

A VENIR

 



Berthelle ocellée

Berthella ocellata

A VENIR

 



Coryphelle mauve

Edmundsella pedata

A VENIR

 



Flabelline mauve

Flabellina affinis

A VENIR

 



Triton

Charonia lampas

A VENIR


Suivez-moi maintenant ! / Follow me now!

Toutes les vidéos et les images de ce site sont la propriété exclusive de Pascal Girard.

Toute utilisation ou reproduction est formellement interdite sans accord préalable.

 

All videos and images on this site are the exclusive property of Pascal Girard.

Any use or reproduction is strictly prohibited without prior agreement.